TOPArchiver < Jardins de Kew Les fleurs tant aimées par la famille royale - La reine Charlotte et l’art botanique
  • twitter ツイートボタン
  • Facebook いいねボタン
Royal Botanic Gardens, Kew

Le magnifique univers de l’art botanique, alliant point de vue scientifique et beauté

Les jardins botaniques royaux de Kew, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, sont l’un des plus grands jardins botaniques du monde, abritant plus de 220 000 pièces d’art botanique.
Il s’agissait à l’origine de petits jardins créés en 1759 dans le sud-ouest de Londres par la mère de George III, la princesse Augusta. Sous les règnes du roi George III et de la reine Charlotte, ils se sont considérablement agrandis et ont été aménagés en tant que véritable centre de recherche dans le contexte du siècle des Lumières qui illuminait alors l’Europe.

Outre une collection rare d’art botanique conservée par les Jardins de Kew et datant des XVIIIe et XIXe siècles, l’exposition accueille un large éventail de céramiques utilisées par la famille royale et particulièrement appréciées par la reine Charlotte, notamment celles de la manufacture Wedgwood. L’événement retrace le développement des sciences naturelles et de l’art botanique en Grande-Bretagne dans une période de grands changements, ainsi que le contexte historique dans lequel ils ont évolué.

L’art botanique combine le point de vue scientifique d’une description extrêmement minutieuse et une beauté stupéfiante. Profitez de cette occasion d’être entouré de fleurs du monde entier aux multiples couleurs.

À voir

・L’exposition présente une centaine d’œuvres d’art botanique finement dessinées avec un sens aigu du détail

・Elle vous permettra également de découvrir de nombreuses illustrations rares, notamment celles des luxueuses revues botaniques colorées à la main The Temple of Flora ou Curtis’s Botanical Magazine.

・Admirez une sélection de céramiques associées à la famille royale, notamment celles que la reine Charlotte aimait tout particulièrement utiliser, à travers les manufactures Wedgwood, Worcester ou Derby.

Informations de base

Exposition:

Jardins de Kew
Les fleurs tant aimées par la famille royale
- La reine Charlotte et l’art botanique

Dates:

Du samedi 18 septembre au dimanche 28 novembre 2021

Fermeture:

Le lundi (sauf le 20 septembre) et le 21 septembre

Lieu:

Musée d’art métropolitain Teien de Tokyo
Bâtiment principal + Annexe
5-21-9, Shirokanedai, Minato-ku Tokyo
Service vocal automatique : 050-5541-8600

Horaires d’ouverture:

De 10 h à 18 h (entrée jusqu’à 17 h 30)

Tarifs d'entrée au musée:

Nous vous prions de réserver préalablement en ligne.
Reserve Ticket for Your Visit here.

Adultes ¥1,400
Étudiants universitaires ¥1,120
Collégiens, lycéens et seniors ¥700
65 ans et plus ¥700
Enfants d'âge élémentaire L'entrée est gratuite pour les

※La présentation d'une pièce d'identité attestant de l'âge et du statut (passeport, carte d'étudiant internationale, permis de conduire international, etc.) est exigée.

Organisé par

Fondation métropolitaine de Tokyo pour l’histoire et la culture (fondation reconnue d’utilité publique)
Musée d’art métropolitain Teien de Tokyo

Coopération spéciale

The Royal Botanic Gardens, Kew

Soutien

British Council

En coopération avec

Japan Airlines Co., Ltd.

Collaboration à l’organisation

BRAIN TRUST INC.

Coparrainage annuel

Toda Corporation
Bloomberg L.P. Bloomberg



Jardins botaniques royaux de Kew, Site du patrimoine mondial de l’UNESCO

Les jardins botaniques royaux de Kew, également connus sous le nom de Kew Gardens, sont l’un des principaux jardins botaniques du monde, situés sur les rives de la Tamise, dans le sud-ouest de Londres. Ils s’étendent sur 132 hectares et abritent plus de 30 000 espèces de plantes et environ 14 000 arbres.
Ces jardins ont une longue histoire, puisqu’ils ont été fondés en 1759 par la princesse Augusta, mère du roi George III. Plus tard, en s’agrandissant, ils ont acquis une vaste collection de plantes provenant du monde entier. Aujourd’hui, les jardins de Kew constituent une attraction touristique de renommée mondiale, et sont aussi un centre de recherche de premier plan dans le domaine scientifique des plantes et des champignons.
En 2003, ils ont été classés comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO, non seulement pour leurs riches collections de plantes, mais aussi pour leur importante contribution à l’histoire et au développement des techniques des jardins paysagers. https://www.kew.org

Composition de l'exposition

  • Prologue

    La peinture botanique s’est développée à l’origine pour accompagner les publications scientifiques telles que les pharmacopées ou les journaux botaniques. L’exposition présente des œuvres du XVIIe siècle, une période que l’on pourrait qualifier d’aube de la peinture botanique, avant les développements spectaculaires du XVIIIe siècle.

    Unidentified Artist / Commissioned by Basilius Besler
    Carnations: I. Caryophyllus multiplex flore albo; II. Caryophyllus multiplex laciniosus flore incarnato; III. Caryophyllus multiplex flore purpureo rubescente (Dianthus spp.)
    Original edition of Hours Eystettensis published 1613; this may be from a later edition / Hand-colored print on paper
    The Royal Botanic Gardens, Kew

  • Les peintures botaniques qui ont accompagné la famille royale britannique

    L’histoire des jardins botaniques européens, qui sont nés comme des jardins d’herbes médicinales à des fins médicales, a vu leur transformation à la Renaissance en jardins botaniques abritant une grande variété de plantes grâce au développement de la botanique. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les puissants monarques de France, d’Angleterre et du Saint-Empire romain germanique ont accordé une grande importance à l’histoire naturelle, notamment à la botanique, et les jardins botaniques royaux de Kew ont été créés en 1759. La famille royale et les jardins botaniques ont ensuite continué à entretenir des liens étroits et de nombreuses œuvres d’art botanique sont nées.

    Georg Dionysius Ehret, Tulipa 'Bisard Adelaar' 1740, Watercolour on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

    Franz Andreas Bauer, Strelitzia reginae 1818, Hand-coloured lithograph on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

    Frederick Polydore Nodder, Linum usitatissimum 1794, Print on paper, Private collection

    Ramsay Richard Reinagle, Lilium superbum / The superb Lily 1799, Print on paper, Private collection

  • L’épanouissement d’une culture accompagnée par la Reine Charlotte

    Dans le contexte du siècle des Lumières des XVIIe et XVIIIe siècles, l’ensemble des sciences comme la philosophie, la médecine ou la botanique, ainsi que l’économie et le commerce, ont connu un essor ayant conduit à la révolution industrielle. La famille royale a joué un rôle important dans le développement de l’ère scientifique et industrielle de la Grande-Bretagne. La reine Charlotte, épouse du roi George III, a notamment protégé les arts et les sciences et joué un rôle moteur dans le développement industriel de son pays. L’exposition comprend des objets de la manufacture Wedgwood, l’une des préférées de la reine.

    Wedgwood, Queensware coffee pot, with transfer decoration showing a tea party c.1770, Creamware, transfer print, Private collection

    Wedgwood, Jasperware ‘Portland vase’ 19th century, designed in c.1790, Jasperware, Private collection

  • École de la Compagnie

    Cette Compagnie était la Compagnie britannique des Indes orientales, et les peintres indiens qui ont travaillé pour les Britanniques aux Indes entre la fin du XVIIIe et le XIXe siècle étaient connus sous le nom d’École de la Compagnie. On y trouve notamment des œuvres commandées par des botanistes à des peintres indiens pour documenter leurs recherches, ainsi que des œuvres produites en Asie du Sud et de l’Est, où la Compagnie des Indes orientales était influente. Ils comprennent de nombreuses œuvres aux sujets exotiques.

    Unidentified Indian Artist, A species of Dendrobium, probably Dendrobium gibsonii, Early 19th century, Gouache on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

  • Femmes peintres

    L’étude de la botanique et de l’aquarelle faisait partie de l’éducation des femmes anglaises au XVIIIe siècle. L’émergence de femmes peintres botaniques très talentueuses a ouvert une nouvelle perspective de carrière aux femmes, qui ne se voyaient offrir à l’époque que des possibilités très limitées. Découvrez une sélection d’œuvres de femmes artistes ayant déployé leur talent dans le domaine de l’art botanique.

    Princess Charlotte, Augusta Matilda, Rosa sp. 1789, Ink and wash on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

    probably painted by Margaret Meen, Untitled watercolour c.1800, Watercolour and gouache on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

  • Curtis’s Botanical Magazine

    Paru pour la première fois à Londres en 1787, le Curtis’s Botanical Magazine, une revue savante au large lectorat, est toujours publié par les jardins botaniques royaux de Kew, plus de deux siècles plus tard. Somptueusement réalisée, la revue était basée sur les aquarelles d’un artiste attitré, dont les contours étaient reproduits par gravure sur cuivre, chacune des illustrations étant ensuite colorée à la main. Dans cette exposition, vous pourrez admirer des paires composées de la peinture originale et de la gravure colorée à la main.

    Sydenham Teast Edwards, Paeonia suffruticosa (original attribution. Paeonia moutan)
    (left side)c.1809,Graphite and watercolour on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew
    (right side)1809, Hand-coloured print on paper, Private collection

  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image
  • image

Top row from left:1. Rosa moscosa (original attribution. Rosa Lutea) 1788, Hand-coloured print on paper, Private collection
2. Johan Zoffany, Charlotte Queen of Great Britain 1772, Mezzotint on paper, Private collection
3. Peter Henderson, Rhododendron ponticum / The Pontic Rhododendron 1802, Print on paper, Private collection

Middle row from left:4. Sydenham Teast Edwards, Yucca gloriosa 1810, Hand-coloured print on paper, Private collection
5. Wedgewood, Queensware covered dish, with green decoration 1765-1770, Cremware, Private collection
6. Mrs Thomas Hervey Roses. Rosa centifolia and Rosa gallica 1800, Watercolour on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew

Bottom row from left:7. Wedgewood, Brooch of Queen Charlotte 20th century, Jasperware, Private collection
8. Sydenham Teast Edwards, Paeonia officinalis c.1815, Graphite and watercolour on paper, The Royal Botanic Gardens, Kew
9. Frederick Polydore Nodder, Chrysanthemum leucanthemum, Centaurea cyanus, Chrysanthemum fegetum 1794, Print on paper, Private collection

6.8 ⒸThe Board of Trustees of the Royal Botanic Gardens, Kew /3.5.7 Photo Michael Whiteway /1.2.4.9 Photo Brain Trust Inc.

Reserve Tickets
for Your Visit
CLICK
PAGE TOP